Le conseil d'école

Les écoles maternelles et les écoles élémentaires sont administrativement placées sous le contrôle direct des communes qui les créent, et assurent leur gestion budgétaire. C'est au sein des instances de délibération communales que les décisions les concernant sont prises. Cependant, dans la mesure où c'est l'État qui décide de l'implantation des emplois et de l'affectation des professeurs des écoles et des instituteurs, la décision de création d'une école ou d'une classe prise par le conseil municipal ne peut devenir effective sans l'accord du représentant de l'État, le préfet du département, qui suit généralement l'avis de l'inspectrice d'Académie. Il s'agit donc d'une compétence partagée entre l'État et les collectivités locales.

Le décret n° 90-788 du 6 septembre 1990 relatif à l'organisation et au fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires dispose que dans chaque école existe un conseil d'école, composé des membres suivant
  • le directeur de l'école, président ;
  • le maire ou son représentant et un conseiller municipal désigné par le conseil municipal ;
  • les maîtres de l'école et les maîtres remplaçants exerçant dans l'école au moment des réunions du conseil ;
  • un des maîtres du réseau d'aides spécialisées intervenant dans l'école, choisi par le conseil des maîtres de l'école ;
  • les représentants des parents d'élèves en nombre égal à celui des classes de l'école (arrêté du 13 mai 1985 modifié) ;
  • L'inspecteur de l'éducation nationale de la circonscription assiste de droit aux réunions.
  • le délégué départemental de l'éducation nationale chargé de visiter l'école.
 

Les missions des parents délégués :

Représenter, cela signifie être :

  le porte-parole des parents lors des conseils d’écoles notamment ou dans toute autre réunion au sein des écoles (sorties, investissements dans les projets, etc…) ou auprès des différents partenaires, en l’occurrence la municipalité (Caisse des Ecoles, comités consultatifs, conférences sur l’éducation, , etc…), l’Education Nationale…

 le médiateur si nécessaire : parfois, certains parents ont du mal à exprimer leurs problèmes et demandent au représentant de parents d’intervenir… Il faut être prudent et orienter toujours avec modestie vers les professionnels compétents : en cas de maltraitance, par exemple, orienter vers la direction, la psychologue

 le lien entre les familles et l’école : il est très difficile de faire venir les familles au sein de l’école pour multiples raisons, et plus particulièrement ceux qui en ont le plus besoin. Le représentant est là pour motiver, apaiser et sécuriser.

 Le communicateur par le biais de compte-rendus, par des infos à faire circuler

  Et tout cela TOUJOURS pour défendre les intérêts des enfants 


Les devoirs des parents élu


 Etre respectueux et ne pas juger : nous sommes tous différents et devons accepter ces différences pour une meilleure cohésion sociale

 AVOIR UN DEVOIR DE RESERVE

 Etre vigilant devant les informations qu’on nous donne et aller aux renseignements avant d’engager une démarche

  Etre vigilant également afin que le système d’éducation français colle au mieux aux attentes de tout adulte responsable pour l’avenir de nos enfants

 Collaborer en bon citoyen avec tous les partenaires : avec les enseignants, avec l’Education Nationale, avec la Mairie, avec les autres associations de parents d’élèves…

 Avoir une attitude positive sans craindre de dénoncer les problèmes si nécessaire

CONCLUSION : être des représentants de parents d’élèves, c’est être responsables, c’est être présents pour faire vivre l’école (une 2ème maison pour l’enfant), c’est n’oublier personne dans toute notre générosité d’êtres humains, et surtout être disponibles pour le bien-être de nos enfants, avec respect et rigueur.


        Sources
          (https://www.ia42.ac-lyon.fr/etablissements,290888,fr.html)
          (https://www.ecpasabb.edres74.net/spip.php?article67)